Qu’est ce que la thérapie analytique ?

Céline Sabbadini, psychologue à Lattes près des Pyrénées Orientales vous explique la thérapie analytique.

La thérapie analytique est influencée par la psychanalyse. Elle permet de progresser dans la connaissance que l’on a de soi-même et dans la résolution de certains obstacles que l’on rencontre.
Une psychothérapie analytique, c’est une thérapie « par la parole » ou thérapeute et patient se parlent en face à face. Ces séances permettent de réfléchir, de se remettre en question et de déployer ses pensées. C’est un temps, un espace qui n’appartient qu’à soi et qui permet de se libérer de sa souffrance, de son mal être.
Le but est d’agir sur des symptômes (phobies, manifestations de l’anxiété…)  en cherchant la cause, de changer certains modes de fonctionnement (addictions, troubles alimentaires, relations aux autres…) ou encore de diminuer une angoisse qui perturbe le quotidien.
Le patient est invité par le thérapeute à parler de ce qu’il veut et d’associer librement : c’est-à-dire de parler de ce qui lui passe par la tête. Cela permet aux sentiments douloureux, aux conflits dont on ne se rend pas toujours compte, d’avoir un moyen d’expression. Dire les choses : c’est ce qui est important et fait du bien. Le rôle du thérapeute est alors de reformuler, de rendre au patient ce qu’il vient de dire, mais avec de la distance, et parfois aussi avec une interprétation. En comprenant pourquoi on agit ou réagit de telle façon, on peut ensuite, si on le souhaite, changer ce qui gêne et trouver le moyen de vivre les évènements autrement.

La thérapie analytique ne convient pas à tout le monde. Il ne faut pas attendre un soulagement immédiat : c’est un travail long, qui demande un investissement personnel fort, de la disponibilité et donc de la patience.
La psychothérapie analytique est d’une durée variable (de plusieurs mois à plusieurs années généralement). Le rythme des séances est souple.